L’antidote et le poison

Dans une pièce il y a trois hommes. Un homme accroc au jeu, un autre qui est alcoolique et un fumeur. Le point commun? Au premier abord il n’y en a aucun, mais si on considère certains paramètres on remarque que chacun souffre de quelque chose en particulier. Le premier souffre d’une dépendance au jeu, le deuxième d’une dépendance à l’alcool et le dernier à la cigarette.

Dans tout les cas si ces hommes ne se détachent pas de leur dépendance non seulement leurs situations ne s’arrangera pas, mais leurs proches en pâtiront de par leurs comportements. Mais il y a t-il une solution? Certainement oui, il n’y a pas de problème sans solution. Le premier homme pourrait se faire aider par un proche ou un professionnel, quand eux deux autres leurs déterminations et leur désir de vivre sera véritablement mis à l’épreuve.

Un poison et un antidote, on peut voir les choses comme ça. Respectivement le premier ressent le besoin de jouer par s’apaiser et peu importe sa situation financière, lorsqu’il aura de l’argent il le dépensera indubitablement dans les divers jeux d’argents; l’autre quant à lui se réfugiera dans l’alcool par exemple, quand son patron ne sera pas satisfait de lui ou bien lorsque ses relations avec sa femme se dégraderont, bref dans tout les cas pour un alcoolique chaque motif est bon à boire; pour le dernier enfin la cigarette fait partit de son quotidien, une au réveil, une pour le repas, une devant la télé, une pour tout en fait.

Au fur et à mesure leurs situations finiront par empirer, les dettes augmenteront le créancier sera de plus en plus présent, la cirose du foie veille comme une épée de Damoclès sur la tête de l’alcoolique et le cancer du poumon s’installe comme un parasite prêt à ronger son hôte de l’intérieur. Les risques ne sont pas sans danger, c’est évident. Mais quel est le rapport avec nous? En quoi cela nous concerne? En vérité c’est simple, chacun d’entre nous au cours de notre vie seront confrontés à cette situation. A un certain moment dans notre existence, nous faisons face à ce problème qui, souvent ronge de l’intérieur. Quelque chose ou quelqu’un devient notre antidote et malheureusement notre poison, une chose qui peut nous faire autant de bien que de mal. Etrange paradoxe n’est-ce pas? La corrélation qui existe entre ces deux notions est aussi ambiguë qu’incompréhensible.

Dans la médecine les chercheurs utilisent la plupart du temps un microbe, une bactérie d’un virus et par la suite synthétise ce dernier pour en avoir un remède. Aussi improbable que cela puisse être, l’antidote est souvent bien caché dans le virus il suffit par conséquent d’avoir le discernement, la sagesse et l’intelligence nécessaire pour pouvoir l’identifier. Si vous êtes sous l’emprise d’un poison qui vous ronge de l’intérieur pas forcément comme celui des trois hommes que nous avons vus plus haut dans le texte ne vous attardez pas pour vous soigner. Plus vite l’antidote est administré plus vite on guérit cela me semble logique.

« Si le poison coule dans vos veines, souvenez vous que l’antidote est en vous sous forme de détermination et de courage. »

Publicités
L’antidote et le poison