Etre un héros.

Quand on demande aux enfants ce qu’ils veulent faire plus tard, il y a toute sorte de réponses possibles et inimaginables. Comme ils ont beaucoup de rêves et d’ambitions, sans trop rester réaliste on peut s’attendre à des réponses de la sorte: « Je veux être astronaute, président ou super héros ! » D’autres répondent: « Je veux être comme papa », mais si papa est un alcoolique c’est pas trop cool, bref.

J’ai souvent esquissé un sourire, en entendant les réponses données quand je posais cette question aux petits enfants, dans le but de comprendre ce qui se tramait dans leurs esprits enfantins et innocents. Finalement j’en suis venu à me demander « Pourquoi il y a t-il beaucoup d’enfant qui souhaitent devenir des héros? » Un psychologue aurait sûrement dit que c’est pour combler un besoin de reconnaissance, être différent pour se démarquer, une envie d’exister et de dire « Eh oh je suis la » ou tout autre blabla de ce genre, mais je pense qu’il faut voir plus loin que ça.

Dans leurs esprits ça me parait clair et net qu’ils souhaitent devenir des super-héros pour avoir des pouvoirs comme dans les films que l’industrie du Septième Art nous propose, en même temps ce n’est pas à blâmer. Ça serait vraiment amusant de connaître cette merveilleuse sensation, de pouvoir voler dans les airs ou bien même de courir à une vitesse folle en voyant le monde se figer au moindre déplacement ou encore d’avoir une force incroyable, de grimper sur les murs et d’avoir une agilité à s’en briser les vertèbres.

Mais dans mon esprit, la notion de héros équivaut beaucoup plus que de simple actes. Je me souviens avoir étudié en cours d’anglais la notion de mythe et héros et d’avoir entendu de nombreux blabla à ce sujet. On pourrait se poser des questions assez intéressantes vis-à-vis de ce sujet par exemple: « À quel moment devient-on un héros? », « Qu’est-ce qui fait de nous des héros? » ou bien même « Sommes-nous tous des héros? ». Il y a de nombreuses réponses à de nombreuses questions, philosopher sur une notion comme celle la reviendrait tout juste à perdre quelques minutes précieuses de sa vie et s’enfoncer dans une réflexion vaine. Et pourtant je voudrais comprendre pourquoi, pourquoi cette envie de grandeur est marquée au fer rouge chez chaque humain. Hum c’est sans doute ça..une envie de faire des grandes choses. Par grandes choses souvent on pense à faire quelque chose qui sera reconnu du monde entier, de sorte que les médias en parlent etc.

Mais moi je dis que c’est inutile pour la simple raison que l’on peut faire de grandes choses sans que les médias en parlent ou bien que le monde entier soit au courant. Des petites actions régulières ont tout autant de valeurs qu’une grande action qui révolutionne tout, c’est mon avis et peut-être qu’il ne sera pas le même que le votre. Ce que je veux faire comprendre c’est que l’on a pas besoin d’avoir des pouvoirs pour rendre les gens heureux ou bien même « sauver » le monde. Bien entendu sauver le monde pour moi reste une utopie vu l’état dans lequel il est, mais si chaque personne s’efforçait de faire en sorte que son prochain se sentent bien dans sa tête et dans son corps, nous serions tous des héros dignes.

Mais malheureusement c’est loin d’être le cas.. Juste une poignée de personnes trouve la force de la faire pendant que les autres s’enlisent dans l’inhumanité..

« Un héros n’est pas celui qui arrête le mal, c’est celui qui, par de simple acte aide son prochain à se relever. »

Publicités
Etre un héros.